Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Photo de profil de André Michaud

L'amour, intemporel, inconditionnel.

Je vais bientôt vous raconter trois histoire d'amour, trois expériences vécues lors de mon immersion dans la spiritualité en 2008.

Je peux certainement vous dire dés maintenant que la réponse à toute les questions que je me suis posées à l'époque fût l'AMOUR. C'est une certitude.

La vie c'est l'amour! 


En développement. Premère histoire d'amour disponible!

 

Histoire d'amour.

#1 L'amour inconditionnel.

Cindy. C'est son prénom. Le prénom de la femme qui un jour arriva chez moi, invité par un ami proche. Une femme que je n'avais jamais vu auparavant, que je ne connaissais pas. Je dis souvent, lorsque je raconte cette histoire, qu'elle fut la réponse de Dieu à l'un de mes souhaits les plus sincères, comme une réponse à une prière.

Cette prière exprimait un besoin d'amour, un besoin d'apprendre à aimer. Plus précisément, d'apprendre à aimer debout. J'entendais par là d'aimer d'un amour vrai, non pas primitivement par besoin sexuel ou autres intérêts égoïstes. Je voulais vraiment rencontrer une personne que je pourrais aimer avec sincérité et j'avais confié cela à Dieu. Sachant qu'un jour, dans son temps, il l'emmènerait jusqu'à ma porte. C'était alors une conviction profonde.

À cette époque j'étais célibataire depuis un certain temps. Je vivais seul avec mon enfant, ma fille. Je ne travaillais pas. J'étais en rétablissement suite à une dépression majeur. Je me reconstruisais au travers les AA*, ma nouvelle famille. J'étais donc très pratiquant, croyant en Dieu tel que je pouvais le concevoir.

Je me souviens à quel point j'étais attentif à tout, aux regards, à la nature, aux petites choses qui font de grands bonheurs dans le présent. J'étais en quête de vérité, de contact conscient avec Dieu. C'était une sorte de réconciliation avec mon être et le tout puissant. Celui par qui je vivais au jour le jour. Je me figurais comme un canal d'énergie, un objet de Dieu, une incarnation de sa bonté divine.

Je sais que cela peut vous sembler un peu fort mais c'était ma foi.

Puis un beau midi, mon ami Paul arriva avec Cindy pour me la présenter. Il l'avait rencontré dans une réunion des Alcooliques Anonymes* quelques jours auparavant. Soit dit en passant, Paul venait souvent chez moi, il était comme un frère sur la route de nos cheminements personnels. 

Les présentations eurent lieu et au cours de ce moment, Cindy me demanda, suite à l'un de mes commentaires, plus particulièrement, suite à l'une de mes expressions faciales: «Qu'est-ce que tu penses de moi?». M'expliquant sa sensibilité extrême face aux expressions non verbale. Je pris donc un instant de recule pour lui répondre. Je sentais que je devais m'arrêter pour m'intérioriser et bien lui répondre. Je ne voulais pas lui dire n'importe quoi, vite vite. Je me suis demandé si je l'avais jugé à son apparence. Puis j'ai écouté le silence en moi. Quelques secondes. Un mot surgit. Mystère! Alors je lui ai dit que je sentais en elle un mystère. Qu'elle portait quelque chose de mystérieux en elle et que je ne savais pas ce que c'était.

Sur cette révélation étrange et mystérieuse, je lui ai dit de m'attendre quelques instants, que j'allais poursuivre mon questionnement sur ce mystère en allant chercher ailleurs d'autres réponses pour tenter de comprendre. Je suis donc entrée chez moi, car nous étions juste devant ma porte, pour aller m'assoir devant mon ordinateur afin d'effectuer une rapide recherche. J'ai alors tapé le terme LE MYSTÈRE et j'ai trouvé dans les premiers résultats de recherche ce qui suit: 

Le Mystère — Wikipédia

Le Mystère est un projet artistique inachevé du compositeur russe Alexandre Scriabine. ... Scriabine voulait que cette pièce fasse appel à tous les sens (par des dispositifs tels que son « clavier à lumières » ou d'autres moins connus et souvent ...

Sur le coup je me suis dit: «Bien. C'est l'histoire de ma vie, une pièce inachevée!». J'ai pensé ça parce que je terminais rarement mes projets. Or, convaincu que j'étais sur le bon chemin, je poursuivi ma recherche et cette fois là j'ai seulement écrit MYSTÈRE dans le champ de recherche. J'ai trouvé ce qui suit: 

Mystère — Wikipédia

Le mystère, le plan divin de salut conçu par Dieu de toute éternité, et révélé par Jésus-Christ, dans la religion chrétienne. Un mystère, un dessert glacé. Mystère ...

Suite à ce deuxième résultat surprenant, je retourna à l'extérieur pour présenter mes trouvailles, pour compléter ma réponse à la question de Cindy. Alors je lui dit qu'elle semblait représenter LE SALUT DE DIEU. Que le mystère en elle était possiblement cela mais que je ne comprenais toujours pas ce que ça voulait dire! À cette époque je n'avais aucune idée de ce qu'était le SALUT DE DIEU.

Puis au cours des jours suivants, des semaines suivantes, je lisais un long document inintéressant qu'un ami, membre AA* m'avait envoyé par courriel. Je crois que c'était "la prière du notre père expliqué". Enfin, c'était un truc qui semblait s'apparenter au mathématique. C'était bien compliqué. J'en étais à la lecture de plusieurs pages. À la 25ième page, j'étais complètement perdu dans la compréhension du document. Je sentais que je n'allais pas en lire bien plus. C'étais long. Il comportait une cinquantaine de pages. Quand soudainement je suis tombé sur un extrait qui parlait du SALUT DE DIEU. Cet extrait mentionnait la genèse 2.18 : 

« Il n’est pas bon que l’homme soit seul » (Genèse 2.18

J'ai alors immédiatement compris le mystère qui résidait en Cindy! Dès lors, je l'ai aimé comme un cadeau. Chacune des ses présences me comblait. À chaque fois qu'elle venait me voir, elle me permettait d'aimer, de l'aimer, de m'offrir, d'être sincère, sans condition. Je l'aimais d'un amour inconditionnel, tel l'amour de Dieu. Je n'ai jamais manqué l'occasion de lui dire, à chaque fois qu'elle venait me voir.

De mémoire, dans toute mon existence jusqu'à ce jour, je n'ai jamais aimé ainsi et aussi gratuitement. De souvenir, j'ai bien eu un amour de jeunesse qui s'y apparentait mais jamais aussi libre et gratuit.

Salut (théologie) — Wikipédia 

Le salut est une notion spirituelle qui signifie « délivrance et libération ». Le croyant qui possède le salut se trouve ainsi délivré et libéré du péché, de l'insatisfaction et de la condamnation éternelle (enfer). Il bénéficie d'une relation avec Dieu et a ainsi accès au paradis.

D'ailleurs Cindy est venue et est repartie à trois reprises durant ces mois de ma vie. Elle ne comprenait pas comment je pouvais l'accueillir à nouveau, à chaque fois, avec autant d'amour et de bonheur, sans la juger. Elle ne savait pas qu'elle me permettait de redécouvrir un amour sincère, un amour que je n'avais pas ressenti ou peu ressenti depuis près de vingt-cinq ans. Elle me permettait d'aimer et en cela j'étais heureux.

Ce n'était pas rien! Imaginez le cadeau qu'elle représentait pour moi à chacune de ses visites. Quelle grâce de Dieu!

Enfin, elle est partie comme elle est venue. Elle a fait son chemin parallèle au mien pendant un certain temps.

Le voile sur ce mystère fut levé. Le Salut de Dieu fut réalisé: « Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. Une compagne, un soutien». Je fus délivré et j'ai pu aimer librement.

Était-ce moi pour elle ou elle pour moi? Je ne sait pas trop. Je crois que nous étions chacun, dans notre façon d'être, un salut de Dieu!

Avec un peu de recule, j'ai trouvé ceci:

« Le salut de Dieu est conçu dans le but de sauver l'humanité et il déborde du grand amour et de la grande miséricorde de Dieu pour l'humanité. L’obtenir signifie que nous sommes capables d’accepter le salut de Dieu, de suivre Ses paroles et œuvres présentes, de mettre les paroles de Dieu en pratique, de suivre la voie de Dieu, et de faire des choses et nous comporter conformément à Ses exigences. C’est l’unique moyen par lequel l’on obtient le salut de Dieu. »

Ça voudrait dire que l'amour inconditionnel de Dieu, je l'incarnais à ce moment là!

Croyance Chrétienne :

Révélation de Dieu comme amour. — Wikipédia 

« Dieu est l'Amour et rien d'autre ». Pour le théologien jésuite Hans Urs von Balthasar, cet énoncé constitue le cœur du discours chrétien sur Dieu : « Dieu interprété comme amour : en cela consiste l'idée chrétienne »17« En envoyant (...) son Fils unique et l'Esprit d'amour, Dieu révèle son secret le plus intime : il est Lui-même éternellement échange d'amour »C 1« "Dieu est amour : celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu en lui" (1Jn4,16).

 


#2 L'amour avec un grand "A".

... à suivre!


#3 L'amour propre.

... à suivre!